Media > Publications > Communauté de Communes du Pays de Quimperlé. Programme Local de l'Habitat 2014-2019

Communauté de Communes du Pays de Quimperlé. Programme Local de l'Habitat 2014-2019

Programme Local de l'Habitat (PLH) Communauté de Communes du Pays de Quimperlé 2014-2019
Auteur : QCD - QUIMPER CORNOUAILLE DEVELOPPEMENT, COCOPAQ - COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE QUIMPERLE
Date : janvier 2014

Extrait du site internet de la COCOPAQ

La politique de l'habitat est l'une des plus anciennes compétences exercées par l'intercommunalité. Le programme local de l’habitat (PLH) est le volet « habitat » du Schéma de cohérence territoriale (SCoT). Ce document stratégique est valable pour 6 ans. L'actuel PLH couvre la période 2014-2019. Les plans d’urbanisme locaux (PLU) votés par les communes doivent être compatibles avec le PLH.

Qu'est-ce qu'un Programme local de l'habitat ?

  • P comme Programme : un document stratégique, élaboré avec les acteurs locaux.
  • L comme Local : à l’échelle d’un territoire, le Pays de Quimperlé.
  • H comme Habitat : il aborde l’ensemble des questions d’habitat.

Les objectifs du PLH 2014-2019

Gilda Le Gall, vice-présidente en charge de l'habitat et de l'urbanisme, résume les enjeux de ce PLH.

Trois préoccupations fortes traversent ce programme. D’abord, il s’agit de répondre à l’accroissement démographique, qu’on estime à environ 0,8 % par an, soit environ 2 600 personnes de plus en 2019 sur l’ensemble du territoire. Notre ambition est d’accueillir de nouveaux habitants, mais pas à l’importe quel prix : il faut veiller à économiser le foncier et à préserver les terres agricoles. Une simple comparaison résume ce souci : en 2008, 56 hectares de terrains ont été consommés pour l’habitat, alors qu’en 2014, seuls 23 hectares sont programmés. Cela témoigne d’un effort de densification de l’habitat.

La seconde priorité est le « logement pour tous ». Le PLH prévoit 16 % de logements sociaux sur les 2 700 logements construits sur la période 2014-2019. Ces logements offrant des loyers modérés visent plusieurs publics : les ménages aux revenus modestes ou en situation précaire, les jeunes (avec les antennes du foyer des jeunes travailleurs), les personnes âgées, les personnes handicapées etc. Soulignons que la construction de logements sociaux, soutenue financièrement par la Cocopaq, favorise la mixité sociale.

Le troisième axe englobe l’amélioration de l’habitat et le renouvellement urbain. Sur le premier volet, l’effort apporté à la rénovation énergétique des logements va être poursuivi à travers l’OPAH. Le second volet est nouveau : il s’agira de rénover des îlots entiers et non des logements pris individuellement.

Au total, la Cocopaq prévoit d’investir 3,1  millions d’euros dans ce PLH, contre 2,7 millions dans celui qui s’achève (2 millions réellement consommés).


puce Toutes les publications