Accueil > Actualité > Plénière stratégie d'attractivité: bilan du 16/11/2018

Plénière stratégie d'attractivité: bilan du 16/11/2018

18-11-16_pleniere_cornouaille_attractive

160 personnes ont pris part à la plénière (élus, acteurs socio-économiques, culturels, associatifs, techniciens…). L’objectif de la plénière du 16 novembre 2018 était de présenter le portrait d’attractivité de la Cornouaille à l’ensemble des acteurs qui ont suivi la démarche depuis le début 2017. Plus de 200 personnes se sont déjà mobilisées (aux ateliers et lors d’entretiens individuels).

Plénière CA assemblée 16/11/2018

La plénière avait également pour objectif de faire le bilan de la première phase du projet de construction d’un discours commun autour de l’attractivité. Son titre était « comment attirer et retenir les talents en Cornouaille ? ». L’angle choisi avait pour intérêt de sensibiliser les acteurs au fait que parmi les pistes d’actions évoquées en ateliers, un premier élément consiste à valoriser les initiatives des acteurs qui innovent ou s’implantent sur le territoire. 

Bilan

Trois cabinets (Inkipit, Échelles et Territoires et Échappées Belles) accompagnent la démarche. Ils ont exposé les constats, les défis qui attendent les Cornouaillais s’ils souhaitent se saisir de la question de l’attractivité.  

D’autre part, la mise en scène des 4 défis -développer les collaborations, miser sur les identités plurielles du territoire, se projeter vers les transitions et pratiquer l’ouverture- a permis de faire s’exprimer le public et de mieux percevoir leurs attentes.

Des témoignages d’acteurs de la démarche répondant à ces défis ont ponctué l’évènement. Il s’agissait de Laurianne Le Cossec (France is Fun, Loctudy), Olivier Deniel (Nexiode, Quimper), Judith Quentel (Ecole européenne supérieure d’art de Bretagne, Quimper) et Tiffany Brélivet (Cadiou Industrie, Locronan).

Deux actions en projet annoncées à la plénière

La plénière a également été l’occasion d’annoncer deux actions phares liées aux attentes exprimées dans les ateliers et rencontres :

  • Mise en avant des talents (mettre des visages sur ceux qui font la Cornouaille, qui créent de l’activité, innovent…). L’idée est de mettre en avant ceux qui aujourd’hui en Cornouaille créent, innovent, imaginent de nouvelles idées, consolident l’emploi en valorisant leur action, leur parcours. Cette action consistera à mettre des visages sur ceux qui font la Cornouaille.
  • Création d’une plateforme de service pour prendre connaissance de l’offre en Cornouaille. Cette action ressort des pistes émises en ateliers. Les acteurs ont pour une majorité d’entre eux évoqué la mise sur pied d’une plateforme commune de services d’accueil et de développement. Dès 2019 un travail de structuration sera mené avec tous les acteurs volontaires. 

Les phases de construction de la démarche à venir

 Après une première phase dédiée au portrait d’attractivité, qui permet de mieux appréhender les enjeux que la Cornouaille doit relever, deux phases doivent suivre :

Phase 2 : la feuille de route, qui sera la définition du positionnement marketing.
Phase 3 : le plan d’actions opérationnel pour répondre aux besoins et attentes des cibles.

  • Ce plan d’actions doit s’appuyer sur des cibles aujourd’hui identifiées : les jeunes, les actifs, les porteurs de projets et les familles.
  • Il doit s’appuyer également sur un positionnement clair et identifiable de l’extérieur. Un travail de communication doit être mené sur cet aspect.
  • Ce plan d’actions doit permettre de définir les moyens financiers et humains liés à l’attractivité. Le Pôle métropolitain de Quimper Cornouaille sera le porteur de la démarche avec l’ensemble des acteurs.
  • Pour que ce plan d’actions fonctionne, la gouvernance doit être consolidée. Les participants à la plénière seront intégrés plus fortement à la suite du projet. 

Dernière modification : 12 décembre 2018
puceToute l’actualité