Accueil > Actualité > Assises de la pêche et des produits de la mer [Granville, 12 & 13/09/2019]

Assises de la pêche et des produits de la mer [Granville, 12 & 13/09/2019]

19-09-13_assises_APPM2019 © Ilago (76)

QCD a participé à la 9e édition des assises de la pêche et des produits de la mer qui s’est tenue à Granville les 12 et 13 septembre 2019.

Deux jours d’échanges et de débats, plus de 35 intervenants et 400 participants.

Cette participation de QCD s’inscrit dans le cadre de sa mission d’animation du programme européen DLAL FEAMP.

QCD anime le volet territorial du FEAMP (Fonds Européens pour les Affaires Maritimes et la Pêche) qui se concentre sur la filière halieutique et son lien avec les autres activités de la zone littorale. Cette animation s’inscrit dans le cadre de ses missions d’accompagnement des acteurs socio-économiques cornouaillais.

Assises de la pêche et des produits de la mer

Logo_AGROCAMPUS_OUEST_400x400

 

Les échanges des professionnels de la pêche et des produits de la mer ont principalement porté sur l’impact environnemental des filières, la baisse de la consommation des produits de la mer chez les jeunes générations, l’image des métiers auprès des jeunes, la gestion des crises sanitaires, les réponses aux attaques contre l’image de la filière. Lors de la table ronde « les aquacultures croisées », un projet cornouaillais, Holofarm, a notamment été présenté par l’Agrocampus ouest-Site de Begmeil

Revivez cette table ronde sur vimeo.

Bilan et perspectives du FEAMP pour 2020

En amont des assises, un bilan du FEAMP a été présenté, suivi des  perspectives pour 2020. Pour la période 2014-2020, la France bénéficie d’une enveloppe globale de 588 millions d'€ de crédits pour soutenir la filière pêche et l’aquaculture. Après un sérieux retard au démarrage, la complexité du montage des dossiers a été soulignée.

Pour le prochain FEAMP (2021-2027), la simplification, l’anticipation, l’opérationnalité et l’accessibilité à tous les porteurs de projets seront recherchés.

La DPMA (Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture) a rappelé les principaux enjeux de ce programme :

  • une politique maritime intégrée,
  • la préservation des ressources,
  • le développement durable.

Sur la simplification, elle a notamment indiqué que le prochain programme opérationnel du FEAMP ne sera plus une déclinaison de 40 mesures, mais qu’une liste des opérations inéligibles serait plutôt proposée. Les Régions devraient bénéficier d’une plus grande autonomie, avec notamment un transfert des parties innovations et protection de la biodiversité. Toutefois, il ne devrait pas y avoir de « régime à la carte » en fonction des Régions.

Brexit

Dans le cadre des négociations du Brexit, la pêche est considérée comme un enjeu majeur. Les 8 Etats membres les plus impactés par le Brexit ont su maintenir une cohésion dans le cadre de ces échanges. Dans le cadre d’un Brexit sans accord, un arrêt temporaire indemnisé est prévu par le FEAMP pour couvrir l’immobilisation des bateaux jusqu’à 9 mois : 200 bateaux français seraient alors concernés à la demande des armateurs. Dans les eaux britanniques et sur les réseaux sociaux, la situation se tend et les contrôles anglais se multiplient à bord des bateaux français. Un report des zones de pêche sur les zones côtières est également à craindre : des querelles entre hauturiers et côtiers mais aussi entre les pays membres de l’Union qui pêchent à l’heure actuelle en eaux britanniques et qui pourraient réclamer plus de droits dans les eaux françaises. Pour compenser les pertes, les criées devraient proposer de nouveaux services, au risque de se faire concurrence entre elles.

#IngenieriedeProjet #Maritime #DLALFEAMP


Dernière modification : 23 septembre 2019
puceToute l’actualité